Depuis janvier 2020, Bibliothèques Sans Frontières et l’EPN animent des d’ateliers numériques (gratuits) à destination des femmes isolées et victimes d’exclusion numérique (+55 ans) dans les bibliothèques. 

L’objectif étant de renforcer le sentiment d’indépendance et de prévenir l’isolement face à la numérisation dans une atmosphère décontractée et où chacune peut s’exprimer avec confiance.

Les ateliers abordent des thématiques applicables à leur vie quotidienne. Un temps pour les questions sera prévu en fin de session afin d’encourager les femmes à partager leur craintes, frustrations, expériences et de travailler ensemble la confiance en soi face à cette machine qui ne leur répond pas toujours comme elles aimeraient.

Le projet est soutenu par la Fondation Roi Baudouin et ne demande aucune participation financière de la part des bibliothèques.

Pourquoi ce projet ?

Le projet part du constat que l’isolement numérique est le résultat de la cumulation de 3 facteurs : l’âge, le genre et le niveau d’éducation.

Autrement dit les femmes de plus de 60 ans de milieux moins éduqués sont les plus exclues. Il ne s’agit pas de problèmes d’accès mais d’usages réels du
numérique. En effet, les femmes sont proportionnellement moins nombreuses que les hommes à disposer de compétences numériques avancées. Cet écart est encore plus sensible chez les femmes et les hommes ayant reçu un faible niveau d’éducation. Par exemple, dans le cas des tâches
administratives en ligne, moins accomplies par les femmes.

2 motifs à ce constat : le manques de compétences et/ou de connaissances et la méfiance face à la sécurité d’internet.

En donnant aux femmes, dès 50 ans, les compétences nécessaires à leur indépendance numérique les EPN et BSF veulent intervenir contre l’isolement d’une population vieillissante grandissante.

Ce projet est inédit en Belgique, il est financé dans le cadre de l’appel à projets du Fonds Ing pour une Société plus Digitale – 2019, géré par la Fondation roi Baudouin.

Site des Voyageuses du numérique